Université d’été : « Le bonheur, s’il en fut jamais »

« Le bonheur, s’il en fut jamais »

Art et psychanalyse

Université d’été de l’Ecole Doctorale Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie

2, 3 et 4 juillet 2015, de 10h à 18h

Sur inscription

  • dans la limite des places disponibles
  • Tarif unique de 15 euros pour les trois jours
  • Date limite d’inscription le 25 juin
  • Renseignements : univ.ete.2015@gmail.com

Téléchargez ci-dessous le programme complet des journées.

Argumentaire

La question du bonheur se prêterait-elle à une rencontre entre art et psychanalyse ? Et si oui sous quelles conditions ? « Les hommes cherchent à être heureux et à rester heureux » affirme Freud dans le Malaise dans la Culture. Il énumère pour-tant trois raisons qui font obstacle à cette aspiration : le corps dépérissant, la domination de la Nature et les relations entre les hommes. Trois raisons ne condamnant pas au malheur, certes, mais prédisposant néanmoins à un certain état de malaise. La perte du bonheur est, pour Freud, le prix que nous payons pour l’avancée dans la civilisation. L’art, fonctionnant comme compromis entre satisfaction pulsionnelle et renoncement cultu-rel, pourrait-il être à même de réinstaurer une tension vers le bonheur ? Ce dernier, qui semble irrémédiablement échapper à l’humain et résiste à être défini, ne cesse malgré cela de mobili-ser l’homme qui ne se résigne pas dans sa quête. Son caractère d’illusion nécessaire, mensongère et fantasque, démontre le paradoxe d’un sujet qui peut se rapprocher de sa vérité via des « structures de fiction ». L’art et la psychanalyse, en ayant en commun un certain savoir sur le réel, offriraient-ils finalement tous deux la possibilité de faire émerger le désir chez un sujet, lui permettant alors une possible ouverture vers le bonheur ? Les journées de l’Université d’Eté 2015 de l’École doctorale Re-cherches en Psychanalyse et Psychopathologie nous offriront l’occasion d’approfondir les questions suivantes : Quelle est la place du bonheur dans la cure analytique et dans la création artistique ? Comment l’artiste dans sa création, et com-ment le spectateur au travers du regard qu’il porte sur elle, se positionnent-ils devant cette question ? Comment l’art et la psy-chanalyse peuvent-ils rendre compte du malaise social et inter-roger les normes – y compris les idéaux normatifs du bonheur ? Qu’en est-il de l’utopie, de la désillusion dans l’oeuvre d’art et le travail psychanalytique ? Et finalement, cette fiction peut-elle avoir un potentiel de transformation psychique et sociale, peut-elle être un outil thérapeutique, voire un moyen de guérison ?

Intervenants

  • Pablo Agüero, réalisateur.
  • Florence Amat, psychologue clini-cienne, praticienne en psychodrame.
  • Etienne Armand Amato, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à Université Paris Est, -*conseiller technique de l’Insti-tut des Hautes Études pour la Science et la Technologie.
  • Paul-Laurent Assoun, psychanalyste, professeur à l’UFR Études Psychanalytiques.
  • Bruno Chartier, comédien, metteur en scène, et étudiant en psychologie.
  • André Del, ingénieur des travaux publics, directeur de l’Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine, École d’architecture Paris Val de Seine.
  • Noëlle Franck, psychanalyste, membre de la SPP, psychodramatiste au centre Favreau et à l’ASM 13.
  • Claire Gillie, psychanalyste, membre d’Espace Analytique, agrégée de musicologie, responsable du DU Voix et Symptômes, Paris 7. Patrick Hadjadj, réalisateur.
  • Christian Hoffmann, psychanalyste, professeur à l’UFR Études Psychanalytiques, directeur de l’École Doctorale Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie.
  • Jean-Pierre Klein, psychiatre honoraire des hôpitaux, directeur de l’Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie, auteur de « Penser l’art-thérapie » (PUF 2014).
  • Simone Korff-Sausse, psychanalyste, maître de conférences à l’UFR Études Psychanalytiques.
  • Laurie Laufer, psychanalyste, professeur à l’UFR Études Psychanalytiques.
  • Jean-Jacques Moscovitz, psychiatre, psychanalyste, membre d’Espace Analytique et de l’association Regard qui bat (Cinéma et Psychanalyse).
  • Anne-Marie Paul, psycho-logue clinicienne, psychopédagogue, psychanalyste.
  • Diane Scott, doctorante en Arts du Spectacle à l’Université de Picardie, rédactrice en chef de la Revue Incise.
  • Sylvie Séma-Glissant, artiste-peintre, psychanalyste.
  • Michael Stora, psychanalyste, cofondateur de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines.
  • Esther Tellermann, poète, écrivain, psychanalyste.
  • François Villa, psychanalyste, professeur à l’UFR Études Psychanalytiques.
  • Catherine Yelnik, psychologue clinicienne, danse-thérapeute, formatrice.

Documents à télécharger

Connexion